Pour diffusion immediate – le 30 mai 2016

La coalition anti-dépotoir de la région d’Ottawa continue de faire pression sur les gouvernements

“Ensemble Disons Non au Dépotoir” continue de dénoncer le tout dernier méga dépotoir d’Ottawa et souhaite que leurs élus en fassent autant en endossant leur message de «ASSEZ DE DÉPOTOIRS ».  Si le projet est approuvé, le centre du CRRRC proposé par Taggart-Miller et situé sur un terrain de 450 acres, inclurait un dépotoir de grande envergure, non cuvelé, qui recevrait des déchets industriels ainsi que certaines activités de recyclage si celles-ci s’avèrent rentables.

Ensemble Disons Non au Dépotoir ont incité les politiciens et le public à faire connaître leur opinion pendant la période finale de commentaires publics de cinq semaines qui s’est terminée le 20 mai. À la suite de la tenue de trois rencontres publiques, d’obtenir la signature et faire l’envoi de 1,675 lettres de préoccupations, de recevoir l’engagement du Parti vert de l’Ontario, de manifester devant deux bureaux locaux de MPP, Ensemble Disons Non au Dépotoir s’est ensuite retrouvé devant les conseillers municipaux de l’hôtel de ville.  Trois résidents locaux ont rappelé au comité de l’environnement de la ville d’Ottawa, lors de la réunion du 17 mai, que plusieurs enjeux majeurs étaient toujours non résolus et que la ville se devait de participer plus activement au niveau du processus provincial de l’étude environnementale. Les questions soulevées étaient :

  • Les derniers chiffres du gouvernement de l’Ontario montrent que la région de l’est de l’Ontario détient deux fois plus d’espaces d’enfouissement (2,3 million de tonnes) qu’elle produit de déchets (1,1 million de tonnes).
  • Qu’il n’existe aucune comparaison entre l’impact net des émissions de gaz à effet de serre pour le dépotoir proposé et la forêt présente sur le site et qui contribue à éliminer le carbone de l’air.
  • On ne retrouve aucune allusion dans la description du projet garantissant que les déchets acceptés seront recyclés.
  • « Le site n’est pas propice » à cause de l’argile de Léda molle et humide et les couches de sable à haut risque.

Certaines de ces préoccupations furent ajoutées aux remarques envoyées par la ville d’Ottawa au ministère de l’environnement et ensuite approuvées par le conseil municipal lors de sa réunion du 25 mai.  « Nous félicitons la ville d’Ottawa de soutenir le mouvement Suzuki Bleu Terre et de déclarer que tous les citoyens ont droit à un environnement sain » a dit Sue Langlois, présidente de la campagne Dites Non au Dépotoir 2 de Carlsbad Springs.  Le groupe espère que le conseil municipal se joindra à eux pour exercer de la pression sur le gouvernement provincial et de demander que le projet soit rejeté.  La décision provinciale concernant le dépotoir CRRRC est prévue plus tard cette année.

Même si la période de commentaires est terminée, les consultations restent en revanche une question en suspens.  Harry Baker, président du groupe de Russell qui opère sous la campagne de

Dites Non au Dépotoir Maintenant indique que «L’examen du ministère de l’étude environnementale du projet ne fut pas entièrement disponible en français et, par ce fait, ne respecte pas les résidents francophones de notre communauté. Comme l’examen du ministère fut publié un an plus tard que prévu, l’absence de traduction est particulièrement frustrante».

Demandes de renseignements des médias:

Harry Baker, Président (Russell)                                Lucie Régimbald, Vice-présidente (Carlsbad)

613-445-3233                                                              613-821-3431

info@dumpthedumpnow.ca                                       dumpthisdump2@gmail.com

www.dumpthedumpnow.ca                                        www.dumpthisdump2.ca